L’émission du Jour de la sirène/ Radio/ FPP/Archives

Le jour de la sirène est une émission mensuelle co-produite par Radio.graphie et La voix des rroms sur Fréquence Paris Plurielles ( 106.3)  De 2013 à 2017.

Une heure d’émission, chaque premier mercredi du mois, de 17 heures à 18 heures, présentée par Maïssoun, Saïmir, Pierre, Anina et Mitko Dj Rrom and Roll à la technique.  On y entend des reportages, des infos locales et internationales, des infos juridiques avec la chronique du réveil de la justice, des lectures ou filmographies, un agenda… Des invités.  

Vous pouvez retrouver Le jour de la sirène sur son facebook .

1ère émission, le 3 avril 2013 : casque rose:violet(en écoute)

Dans cette première émission vous retrouverez l’équipe : avec Saïmir, Pierre, Anina, Mitko et Maïssoun. Des actualités locales et nationales, un reportage sur la friche rue de Paris à Montreuil, des invités anciennement sur ce terrain.

1460291_201933516660384_157022189_n
la première émission du jour de la sirène avec ses invités dans le studio de FPP

2ème émission , le 1er mai 2013casque rose:violet ( en écoute) :

Des informations en bilingue français/Rromani, présentée par l’équipe de la voix des Rroms.

Chronique du réveil de la justice, Anina Ciuciu : Le préfet du Rhône obligé par le tribunal administratif de reloger des familles expulsées.

Documentaire sur Nouka Maximoff, conteuse rrom, fille de l’écrivain Mateo Maximoff.

photo de Mateo Maximoff: Montreuil (93), années 60, la cousine de Nouka, Nina danse au son de l’accordéon


casque fond violet3ème émission, le 6 juin 2013 (en écoute)

Une émission présentée par Saïmir Mille, Maïssoun Zeineddine, Pierre Chopinaud, Anina Ciuciu et dj Mitko.

  • Invité Roberto Guerra président de l’association Rromeurope /retour sur la manifestation du 25 mai et sur la nouvelle circulaire ( 26 août 2012).

  • Reportage sur Aurel ce héros qui sauva trois voisins dont l’appartement avait pris feu dans un immeuble en face du  » village d’insertion » où habitent des familles rroms à rue Pierre de Montreuil, à Montreuil. Un bébé n’a pu être sauvé… Aurel en est désolé.
  • Infos/bilingue ( français/rromani) : La Grèce condamnée par la Cours Européenne des droits de l’homme pour avoir ouverte une école « réservée » aux rroms.
  • En macédoine à Skopje, le 12 mai les forces de l’ordre se sont introduites dans le quartier rroms intimidant et terrorisant les habitants qui sont constitutifs de la Macédoine.
  • En Italie : deux parents rroms retrouvent enfin leur quatre enfants qui leur avaient été enlevés par pur préjugés.

4ème émission, le 4 juillet 2013  en écoute . casque fond violet

Une émission présentée par Pierre Chopinaud, Saïmir Mile, et Maïssoun Zeineddine avec DJ Mitko aux platines.

  • Des infos
  • Des invités : Sébastien Thièry et Aude Tincelin du PEROU (pôle d’exploration des ressources urbaines) qui travaillent sur le terrain De Ris-Orangis : Comment s’organiser pour que la mise en péril ne soit pas un argument d’expulsion : wc, construction d’une salle commune, mise hors boue du site, construction d’une place, invitation à des artistes sur le terrain, édition d’un livre de photo faites par les habitants du bidonville etc.
  • Documentaire réalisé Par Maïsoun Zeineddine à partir d’interview de Sébastien. Thiéry et Aude Tincelin et quelques habitants auteurs du livre à la librairie Michèle Firck de Montreuil.

    Alors que nous construisions encore, au mépris de la gravité. 2 juillet 2014, Grigny, terrain de la Folie. Photo : Jean-Pierre Le Hen/photo tiré blog du journal de l’ambassade

Retrouvez les dernières informations sur le journal de l’ambassade du PEROU c’est ici Le livre La place Ris-Orangis édité par les éditions illimitées ici


5ème émission , le 4 septembre 2013 :casque fond violet

  • Une rencontre européenne et la commémoration du Samudaripen – génocide des rroms durant la seconde guerre mondiale- le 02 août à Auschwitz Birkenau. 22 jeunes rroms et non-rroms partent avec la voix des rroms à Cracovie pour rejoindre en tout 450 jeunes de toutes l’Europe du réseau Ternype.
Photo exposée à : Auschwitz.
Photo exposée à : Auschwitz.
  • Un documentaire de Maïssoun : interview de Pardelian (rroms français de Roumanie) et Romuald ( manouche français). ( 8 mn) suivit d’une discussion.
  • La scolarité et les expulsions : La chronique juridique de Anina sur les circulaires concernant la scolarité et rappelant au devoir des municipalités ( élémentaire) , et du conseil général ( le collège) à scolariser tous les enfants entre six et seize ans et insistant sur  le rôle de l’académie de trouver une solution de scolarisation adaptée a tous les enfants.
  • Documentaire de Maïssoun sur la rentrée scolaire des enfants du bidonville des coquetiers à Bobigny avec interview de Véronique Decker, directrice de l’école Marie-Cury.

Des infos nationales, locales et internationales, de la musique…


6ème émission, le 4 octobre 2013 :casque fond violet

  • Reportage journée du 27 septembre organisée par la DIHAL ( délégation interministérielle à l’hébergement et à l’accès au logement) pour revenir sur la circulaire du 26 aout 2012. Un point étape concernant “l’anticipation et l’accompagnement des opérations d’évacuation des campements illicites”.
  • Autre sujet : le village d’insertion de Saint-Ouen. Aujourd’hui déserté par les pouvoirs publics et dont le terrain a été vendu par la mairie… les habitants eux restent sur place.

7ème émission, le 7 novembre 2013casque fond violet : (en écoute)

  • Les « anges blonds »

  • Les immigrés du Kosovo et le statut d’apatride.
  • Entretien avec Jean-Claude Lefort, ancien député PC du Val de Marne, auteur de la lettre ouverte à Manuel Valls “souviens -t’en Manuel” signé fils de manouche.
  • Reproduite ci-dessous:

    « Quand on est de gauche, on n’a pas la matraque en guise de cœur. C’est un Français d’origine manouche qui t’écrit et qui écrit au Français de fraîche date que tu es. C’est un fils de «brigadiste» qui se rappelle à toi. Souviens-t’en: «Celui qui n’a pas de mémoire n’a pas d’avenir.»

    Par Jean-Claude Lefort, Député honoraire, Fils de Manouche.

    La tribune:

    Manuel, tu as déclaré hier soir, sur BFMTV, que la situation était très différente pour toi, relativement à celle des Roms, car ta famille espagnole était venue en France pour fuir le franquisme.

    Tu as été naturalisé français en 1982. Franco est mort en 1975. Sept ans avant ta naturalisation. Quand tu es devenu français, il n’y avait donc plus de dictature en Espagne. Tu avais donc « vocation », selon tes mots, à retourner dans ton pays de naissance, en Espagne. Tu ne l’as pas fait et je comprends parfaitement, de même que je comprends totalement ton souhait de devenir français. Cela sans l’ombre d’un doute.

    Tu avais «vocation» à retourner à Barcelone, en Espagne où tu es né, pour reprendre tes propos qui concernaient uniquement les Roms. Celui qui t’écrit, en ce moment, est un Français d’origine manouche par son père. Mon père, manouche et français, est allé en 1936 en
 Espagne pour combattre le franquisme, les armes à la main, dans les Brigades internationales. Pour la liberté de ton pays de naissance, et donc celle de ta famille. Il en est mort (1), Manuel. Des suites des blessures infligées par les franquistes sur le front de la Jarama, en 1937. Je ne te demande aucun remerciement, ni certainement pas la moindre compassion. Je la récuse par avance. Je suis honoré en vérité qu’il ait fait ce choix, quand bien même il a privé ma famille de sa présence alors que je n’avais que neuf ans et ma sœur, dix-huit.

    La guerre mondiale est venue. Et les camps nazis se sont aussi ouverts aux Tziganes. Tu le sais. Mais un nombre énorme de Manouches, de Gitans et d’Espagnols se sont engagés dans la Résistance sur le sol français. Ton père aurait pu en être. Il en avait l’âge puisque il est né en 1923. Georges Séguy et d’autres sont entrés en résistance à seize ans. Je ne lui reproche aucunement de ne pas l’avoir fait, bien évidemment. Mais je te demande le respect absolu pour celles et ceux qui se sont engagés dans la Résistance contre le franquisme, puis ensuite contre le nazisme et le fascisme. Contre ceux qui avaient fait Guernica. Et pourtant, à te suivre, ils avaient «vocation» à retourner ou à rester dans leur pays d’origine, ces «étrangers, et nos frères pourtant»…

    Manuel, «on» a accueilli la Roumanie et la Bulgarie dans l’Union européenne alors que ces pays ne respectaient pas, et ne respectent toujours pas, un des fondamentaux pour
 devenir ou être membre de l’Union européenne: 
le respect des minorités nationales. Sensible à cette question pour des raisons évidentes, je m’en étais fortement inquiété à l’époque. En tant que député, je suis allé à Bruxelles, auprès de la Commission, pour prouver et dire que ces pays ne respectaient pas cette clause fondamentale. On m’a souri au nez, figure-toi.

    Et aujourd’hui, dans ces pays, la situation des Roms s’est encore aggravée. Pas améliorée, je dis bien «aggravée». Et ils ont «vocation» à rester dans leurs pays ou à y revenir? C’est donc, pour toi, une espèce humaine particulière qui pourrait, elle, supporter les brimades, les discriminations et les humiliations de toutes sortes? Ces pays d’origine ne sont pas des dictatures, c’est certain. Mais ce ne sont pas des démocraties pleines et entières pour autant. Alors toi, l’Espagnol devenu français, tu ne comprends pas? Fuir son pays, tu ne comprends pas? Toi, tu ne comprends pas que personne n’a «vocation» à rester ou revenir dans son pays? Sauf si tu es adepte de conceptions très spéciales, à savoir que ce qui vaudrait pour un Roumain ne vaudrait pas pour un Espagnol. Tu sais pourtant que le mot «race» va disparaître de nos lois. À juste titre car il n’y a pas de races, juste une espèce humaine. Et les Roms en sont.

    La fermeté doit s’exercer là où se trouvent les responsabilités. Pas sur de pauvres individus qui n’en peuvent plus. Savoir accueillir et savoir faire respecter nos lois ne sont pas deux concepts antagoniques. Mais quand on est de gauche, on n’a pas la matraque en guise de cœur. C’est un Français d’origine manouche qui t’écrit et qui écrit au Français de fraîche date que tu es. C’est un fils de «brigadiste» qui se rappelle à toi. Souviens-t’en: «Celui qui n’a pas de mémoire n’a pas d’avenir.»

    Pour l’heure, Manuel, j’ai la nausée. Tes propos me font gerber, même pire. Nos pères auraient donc fait tout ça pour rien ou pour «ça»?

    Ils sont morts pour la France, Manuel. Pour que vive la France. Inclus «ces étrangers, et nos frères pourtant».

    (1) En 1953

  • casque fond violethttp://audioblog.arteradio.com/post/3062674/le_jour_de_la_sirene_novembre_2013/

casque fond violet  8ème émission, le 4 décembre 2013 : ( en écoute)

  • Invitée Mirabela Margelu, rrom roumaine active au sein de La voix des rroms et du réseau international ERGO.

  • Montage ” Chez Maria” de la rue de Rosny à Montreuil, réalisé pour une exposition à la bibliothèque de Montreuil.
  • Expulsion de Saint-Ouen, mais aussi sur la mobilistaion de rroms de Lille et de Marseille.
  • La chronique: le réveil de la justice abordera la question du refus de l’entrée dans l’espace schengen de la Roumanie et la Bulgarie déjà entrée dans la CEE.


casque fond violet9ème émission, Spéciale 1er janvier : “Elles résistent” autours de la problématique des expulsions. (en écoute )

Le 1 décembre était accueilli à La parole errante, à Montreuil une rencontre dans le cadre du deuxième festival féministe,  Une rencontre impulsée par des lutheuses de Rrues engagées à Montreuil qui ont invités des amies du collectif Baras, ( de la rue Bara à Montreuil), de La voix des rromsdu Collectif de sans-papiers 75, du Collectif contre la xénophobie, des femmes de RSF, des femmes organisées autour de “prises” de lieux et de droits : squats Voltaire et Galieni à Montreuil… Prise de son/montage : Maïssoun Zeineddine. Bande son a vivo lors d’expulsions : Inès de Luna, Lutheuses de Rrue Flûte : Eugénie Kuffler.

Voir le site des lutheuses de rrues : Podcsat:http://audioblog.arteradio.com/post/3062522/elles_resistent_jour_de_la_sirene_/


10ème émission, le 6 février 2014 :casque fond violet ( En écoute)

  •  Baro SYNTAX, rappeur manouche et guitariste de Jazz, qui ne fait pas de compromis.

Il nous racontera son parcours, le meilleur, puisque comme il dit : “c’est celui qu’il a choisi”,

et nous fera découvrir des morceaux de ses connaissances ainsi que les siens.

Son site: avec ses chansons, les textes et les infos…

Syntax(1)Photo/Barbara Sérré-Becherini. Concert de soutient Contre les violences Policière.

  • Des jeunes du foyer Cara de Saint-Ouen sont venus nous parler de leur lutte pour leur relogement avant destruction de leur foyer de jeunes travailleurs.
  • La chronique Le réveil de la justice reviendra sur une décision du tribunal de Bobigny contre l’expulsion de familles d’un terrain en friche, une décision bien rare qui on l’espère fera jurisprudence.

Pour écouter  : http://download.audioblogs.arteradio.com/static/player/embed.html?ids=3062102″>cliquer.


casque fond violet11ème émission, le 6 mars 2014 :

  • Invités les “enfants du canal”,  association qui œuvre pour les sans domicile mais surtout avec, ont été invité, pour nous parler plus particulièrement de la mise en œuvre de service civiques européens qui travaillent bénévolement notamment auprès des habitants des” platz”. 24 jeunes gens – dont 16 rroms roumains et bulgares- interviennent dans ce cadre auprès des habitants de bidonville. Gelu et Bogdan sont deux de ces jeunes, ils sont venus à FPP avec Manuel salarié des Enfants du canal et Christophe le directeur de l’association.

http://audioblog.arteradio.com/post/3062406/le_jour_de_la_sirene_mars_2014/

Voir Leur site (cliquer)

  • Nous inaugurerons également une “chronique livres”, avec la présentation du livre de Raymond Gurême et Isabelle Lignier “Interdit aux nomades”, publié chez Calman-Levy que vous pourrez trouver chez Lady long solo, la librairie indépendante 38 rue Keller dans le 11ème (Paris).

casque fond violet12ème émission, le 2 avril 2014 « Gurême L’évadé épisode 1 » :  En écoute ici  Raymond Gurême

Photo : Ioanis Nuguet.

Raymond Gurême, témoin des camps d’internement de la Seconde Guerre mondiale et résistant raconte en deux épisodes. Né en 1925, Raymond  est le fils d’un forain, circassien qui a également un cinéma ambulant. ” Nous avions le sentiment d’apporter la civilisation, mais aussi la gaité, le divertissement ” C’est ce qu’il écrit dans son livre   Interdit aux nomades co-écrit avec la journaliste Isabelle Ligner.  C’était avant guerre. Puis en 1940 tout bascula pour les familles d’itinérant, de “nomades” de rroms français et étranger… On les regroupa dans des camps d’internements… (ce fut une décision française, comme cela avait déjà était fait pendant la première guerre mondiale, d’ailleurs la fin des camps datent  seulement de 1946, un après la libération du pays…) Raymond est une figure importante de la lutte des “nomades” contre l’état français qui cherche depuis tant de temps à contraindre, à astreindre les voyageurs, les ambulants, les considérant encore aujourd’hui comme des sous-citoyens. Il est témoin d’une certaine continuité de l’administration avant guerre, pendant la guerre et après la guerre … Vous trouverez Interdit aux nomades publié chez Calmann-lévy à la librairie Lady long solo, partenaire de l’émission Le jour de la sirène, située au 38 rue Keller dans 11ème arrondissement. ( entre la place Voltaire et Bastille).


13ème émission, le 7 mai 2014casque fond violet ( cliquer)

  • La dernière partie  de Raymond Gurême l’évadé. La première partie est accessible ci-dessus. Raymond Gurême fils de forain, se fait enfermer lui et toute sa famille dans les camps d’internements français pour “nomade”. Ce bonhomme s’évadera huit fois de lieux de détentions. Dans cette deuxième partie, il raconte son arrestation par les allemands, son entrée dans la résistance, les prisons de hautes discipline en Allemagne… Mais aussi les difficultés rencontrées au présent.
  • Une chronique de la justice sur l’assassinat en 2008 de Joseph Gartner par un gendarme : abattu de trois balles dans le dos alors qu’il s’enfuyait d’une garde à vue menottes aux mains et pied entravé ; la coure européenne des droits de l’homme met la France à l’amende.
  • avava-couv-nouveau-280x420La présentation du Livre Avava- Ovava ( venant, nous devenons) qui sortira le 16 Mai, Jour de l’insurrection Gitane. le 16 mai 44 le camps des familles se soulève contre les SS afin de ne pas être exterminés. Cette date anniversaire sera fêter à saint Denis cette année encore sur le parvis de la basilique le 17 et 18 Mai prochain. Avava-ovava, est un ouvrage collectif de Pierre Chopinaud, Anina Ciuciu, Lise Foisneau, Valentin Merlin, Saïmir Mile et avec la participation du photographe Yann Merlin, édité par Al dante et la voix des rroms. Anina Ciuciu et Pierre Chopinaud nous ferons lecture d’extraits de leur texte. Eté 2013. Un groupe de jeunes gens de France, Rroms, Manouches, et Gadjés mutants, partent de Paris, dans un bus transformé qui, cible de sortilèges (Armaya), n’arrivera pas en l’état vers sa destination impossible. Parvenus, après pertes, détours et abandons, à l’endroit, Cracovie, sud de la Pologne, ils retrouvent une foule de garçons et filles d’Europe rassemblées, autour de la nuit du 2 Août : la liquidation du camp des familles tziganes de Birkenau. Quatre jours durant, de la jeune foule éveillée, poussée ici au bord et autour de ce trou du temps, par le souci de faire front au nouveau surgissement de la violence politique dans l’Europe contemporaine (meurtres en Hongrie, pogroms en Slovaquie, déplacement de population d’Allemagne vers le Kosovo, fichage et expulsions de masse en France et Italie), montent depuis les cœurs le pressentiment joyeux, l’élan, et dans toutes les langues d’Europe, la rumeur, que l’avenir a déjà grossi le temps d’un soulèvement fatal. C’est sur la route du retour, périlleuse et pressée, à travers l’espace et le temps éclatés de l’Europe, qu’a surgi, à l’esprit de ces voyageurs neufs l’idée de ces récits, réflexions, images, rassemblés ici comme pour indiquer la destination de leur voyage paradoxal.

14ème émission , le 4 juin 2014


casque noir:rouge:rondviolet15ème émission, le 3 septembre 2014 ici

  • Retour sur un arrêté municipal contraire au premier jugement quant à l’expulsion du terrain des coquetiers à Bobigny.

_MG_3956mairie_bobigny_vs_coquetiers250814_1Photo : Barbara Serré-Becherini, lors du rassemblement devant la mairie de Bobigny.

  • Retour également sur le deuxième voyage à Cracovie et Auschwitz de La voix des rroms pour la commémoration du génocide rroms.

 


16ème émission, 1er octobre 2014casque rose:jaune rond

  • Invitée: Evelyne Pommerat de la documentation de la FNASAT, fraîchement baptisée la médiathèque Mateo Maximoff.
  • Retour sur les violences policières subies par Raymond Gurême chez lui par la police d’Arpajon ( survivant des camps et ancien résistant)
  • Le témoignage seul de Raymond Gurême suite aux violences policières qu’il a subi. Reccueilli par Jean-Baptiste Pellerin réalisateur du documentaire « Ils ont eu la graisse, ils n’auront pas la peau. »sur Raymond Gurême : http://audioblog.arteradio.com/post/3061935/raymond_gureme__89_ans_/

casque noir:rouge:rondviolet17ème émission, 5 novembre 2014 : Expulsions avant l’hiver: mises en danger. (ici)

Présentée par Maïssoun avec DJ Rrom and Roll et sa playlist de morceaux de musiques.

  • Invité-es: Véronique Decker, directrice de l’école Marie Curie à Bobigny, qui a suivie la scolarisation des enfants du terrain des coquetiers expulsés au mois d’octobre. Nous reviendrons sur les conditions d’expulsions avec Kheura habitante française du terrain des coquetiers et aussi Nikolaï et Justine deux jeunes services civiles des enfants du canal.
  • Informations : Nous aborderons également en parallèle la situation à Saint-Denis ou le maire communiste- cette fois- pose les même arrêtés municipaux d’expulsion sous 48heures, nouvelles vague d’arrêtés municipaux qui permettent d’éviter le passage au tribunal de grande instance, ou même de contourner les décisions de justices favorables aux familles… Expulsion de Nanterre sera aussi évoquée.
  • Retour sur les violences policières  : Raymond Gurême tabassé chez lui par la police d’Arpajon ( survivant des camps et ancien résistant)et son appel à marcher jusqu’à la gare de Bretigny lieu d’embarquement des « nomades » pendant la seconde guerre mondiale. Documentaire-reportage 9 min par Maïssoun Zeineddine.
  • Agenda : Le 15 Novembre à la Parole Errante, Montreuil, la famille Gurême sera présente auprès des insurgés de Villiers-le-bel et d’autres victimes des violences de la police. 14h : ateliers: rap/graff/boxe. 18h rencontre autours du livre Permis de tuer editions Sylepse par le collectif angle mort.20h concert entrée libre: Baro syntax ….

    037b7-safe_image-php                     photo : Expulsion des coquetiers/ Ludovic Versace 2014.

PODCAST, pour écouter : http://audioblog.arteradio.com/post/3062174/le_jour_de_la_sirene_novembre_2014/


casque noir:rouge:rondviolet18ème émission, le 3 décembre 2014 : 

Le jour de la sirène sonne aujourd’hui pour fêter la nouvelle ZAD à Roybon en Isères, contre la construction d’un center parc sur ce territoire public financer en partie avec 112million d’euros publique sur une zone humide qui permet entre autre d’alimenter la région en eua potable.

Invitée : Samia Hamiche présidente du RACED ( réseau action culture éducation droit) qui nous parlera des expulsions à Ivry et du Dilengo centre social autogéré. Miles « gitan français » expulsé des bords de seine hébergé au Dilengo et Hans, circassien de Belgique qui partout où il va cherche les rroms et retrace dans un livre leur histoire passée et présente.

Une émission présentée par Maïssoun avec DJ rrom and roll aux manettes. dsc_0877 Photo prise sur le blog du Dilengo :

https://squatdilengo.wordpress.com


casque fond violetÉmission : 7 janvier 2015 (19ème) souvenirsfuturradieux_jvm Invité :

Le jour de la sirène reçoit José Vieira réalisateur de documentaire sur l’immigration, lui même fut enfant du bidonville du « vert de terre » à Massy entre les années 60 et 70. Il vient présenter son dernier film : « Souvenirs d’un futur radieux »  où il fait se croiser la vie des immigrés portugais des années 60 et les immigrés roumains arrivés dans les années 2000. Un film qui suit sa première rencontre avec les familles roumaines de Massy qui avait donné lieu a un précédent documentaire  » Le bateau en carton ».

Des informations :

Un collectif de femmes de « gens du voyage » s’organise à Hellemmes dans le nord pour un terrain plus sain relevant des problèmes de santé surtout chez les enfants et les personnes âgées. Article d’Isabelle Lignée des dépêches tsiganes. Les expulsio n sous 48h  se poursuivent à saint-Denis alors que le TGI leur accordait plus temps et ne relevait pas la dangerosité invoqué par la municipalité. La mort de deux nourrissons , l’un d’une famille repérée par les associations qui n’obtenaient pas de place d’hébergement d’urgence, place qu’ils ont obtenu après le décès de leur fillette. Le refus d’inhumation d’un nourrisson rrom par le maire de Champlan en Essonne a vue la classe politique s’horrifier.



casque noir:rouge:rondviolet  Emission, février 2015 :

Une émission présentée par Maïssoun Zeineddine, et Dj Rrom and roll. Sur FPP (106.3) en directe tous les premier mercredi du mois de 17 heures à 18heures. Et en podcast sur l‘audioblog de radiographie :

spartacus et cassandra

Invités :

Spartacus et Cassandra, protagonistes du film documentaire éponyme de Ioanis Nuguet. « Spartacus et Cassandra » en salle à partir du 11 février 2015. « Deux enfants roms sont recueillis dans le chapiteau-squat de Camille, une drôle de fée trapéziste qui prend soin d?eux, leur offre un toit et leur montre le chemin de l?école. Mais le cœur des enfants est déchiré entre l’avenir qui s’offre à eux, et leurs parents qui vivent encore dans la rue. »

Retour sur les informations :

  • Le maire de Champlan, Christian Leclerc, condamné par le défenseur des droits pour avoir refusé d’inhumer en décembre une petite fille dont les parents vivent dans un bidonville de sa commune.
  • Air d’accueil polluée: Bressac sous haute tension, leucémie et dérèglement de la thyroïde, EDF ne voit pas de problème majeur.
  • Raymond Gurême débouté de sa plainte contre la police d’Arpajon en Essonne.

->Violences policière le mix…[may soon/Dezord] ->Le rap de Sparta en exclusivité ( 3/4 de l’émission)  

Pour en savoir plus :

Les dépêches tsiganes le facebook « spartacus et cassandra » le face book Le jour de la sirène La voix des rroms /agence de presse revue de presse gens du voyage


Mars 2015 : Une émission présentée par Saimir Mile et Maïssoun Zeineddine avec DJ Rrom and roll à la technique. En podcastcasque fond violet

  •  Un entretien réalisé avec Irvin Mujcic, jeune bosniaque, survivant du génocide de Sebrenica du mois de juillet 1995. Sebrenica alors sous le regard des casques bleu et de la  « communauté internationale » a connu  un des pire massacre du vingtième siècle.

1655608_823190034389167_6356526517043307892_oAu cimetière musulman de Sebrenica.

Âgé alors de cinq ans, Irvin fui avec sa mère et ses frères et sœur son pays en guerre, laissant derrière lui son père, son oncle etc… qui eux, ne survivront pas. Depuis, installé en Italie Irvin travail au sein des  » camps  » rroms et organise ainsi un mouvement de jeunesse européenne, participant à la commémoration du génocide des rrom à Auschwitz le 2 juillet 2013 et 2014 en rassemblant plus de 500 jeunes européens autours d’ateliers de réflexion et de pratique d’organisation à l’université de Cracovie.

Désormais il est reparti vivre à Sebrenica et poursuit son travail visant à dénoncer les murs physiques (et mentales) qui marquent des distinctions mortifères entre rroms et non-rroms.

  •  Musique :

Irvin nous a envoyé deux morceaux de musiques pour accompagner son entretiens ainsi que le texte en serbe et en anglais de Samo da Rata Ne Bude. auquel nous avons ajouter des morceaux d’Emir Kusturica et de Kocarine orchestra.

 Paroles traduites de l’anglais de Samo da Rata Ne Bude par Héloïse Esquié  :

Fais qu’il n’y ait pas de guerre

Des garçons saouls Passent dans nos rues silencieuses Ils partent pour la guerre Et les filles les saluent tristement Tourmentées par le chagrin. Oh, fais qu’il n’y ait pas de guerre. Des larmes coulent sur ton petit nez Et je ne peux m’empêcher de penser A 1980 Dans la rue Branimir Cosic, Et au train noir aussi Comme si je ne cessais pas de partir avec lui. Et je te dis : Fais que coulent les mers Fais que les glaciers se fendent Fais que fondent les neiges éternelles Et encore Fais que la pluie tombe sans s’arrêter Fais que tombe la foudre et que sonne le tonnerre Mais fais juste qu’il n’y ait pas de guerre. Et je te dis : Fais que le temps passe à l’envers Fais que les étoiles s’emballent dans le ciel Fais que les montagnes se déplacent Et encore Fais que les vents balaient le monde Fais que les volcans se réveillent Mais fais qu’il n’y ait pas de guerre. Comme une poussière d’or Comme une auréole rêvée Sur la tête d’un enfant Ton amour sans fin Les défend comme une lionne Tu es perturbée par les mauvaises nouvelles : Fais qu’il n’y ait pas de guerre. Et je te dis : Fais que coulent les mers Fais que les glaciers se fendent Fais que fondent les neiges éternelles Et encore Fais que la pluie tombe sans s’arrêter Fais que tombe la foudre et que sonne le tonnerre Mais fais juste qu’il n’y ait pas de guerre. Et je te dis : Fais que le temps passe à l’envers Fais que les étoiles s’emballent dans le ciel Fais que les montagnes se déplacent Et encore Fais que les vents balaient le monde Fais que les volcans se réveillent Mais fais qu’il n’y ait pas de guerre Fais qu’il n’y a pas de guerre Pas de folie parmi les peuples Les grands nous offrent des mirages Et nous effraient avec des miracles Et détruisent tous les contes de fée Mais fais juste qu’il n’y ait pas de guerre !


 casque fond violetLe jour de la sirène, 2 avril 2015 : en écoute

Animée par Maïssoun Zeineddine et Saimir Mile, accompagnés de Dj Rrom and Roll.

Produite par Radio.graphie/La voix des Rroms.

Des invités :

Andrea Caezzi bénévole et président de l’ASET 93 ( Association pour l’aide à la Scolarisation des Enfants Tsiganes en Seine-Saint-Denis (93) Baptiste D’Audaux médiateur de l’ASET qui accompagne les enfants des terrains vers la scolarité, Emmanuelle Petazzi et Clélia Chopinaud, toutes deux enseignantes détachées de l’école Saint-Joseph La Salle à Pantin dans les camions de l’ASET 93 sur les terrains de la Courneuve ( bidonville de la rue Pascal à La Courneuve) et de Montreuil.

fpp

Photos studio FPP, Maïssoun, Andréa, Emmanuelle, Baptiste, Clélia.

Avant de nous entretenir sur le rôle de l’ASET 93 et celui des enseignantes en camion, Saimir va revenir sur les informations. Et notamment sur différentes rencontres autours de la reconnaissance du génocide des rroms durant la seconde guerre mondiale ainsi que leur résistance. Il reviendra également sur les suites judiciaires de l’affaire concernant les violences policières à l’encontre de Raymond Gurême. Et les suites de l’expulsion du terrain des Coquetiers de Bobigny cet automne. Que deviennent les habitants de ce terrain ? Fin de la trêve hivernale pour les hébergés d’urgence.

Maïssoun.

scolarisation

Photo : Marine Danaux.

   En Podcast : ICI


casque rose:jaune rondLe jour de la sirène du moi de mai annonce l’insurrection gitane (en écoute.) affiche

Le jour de la sirène, une émission mensuelle en directe tous les premiers mercredi du mois sur FPP (106.3) coproduite par La voix des rroms et radio-graphie.net.

Nous présenterons la fête de l’insurrection gitane qui aura lieu le 16 et 17 mai place de la basilique à saint-Denis (93).

  • Avec des informations sur les nombreuses expulsions du mois d’avril à Lyon et à Nantes. La loi ALUR qui prévoit un durcissement des conditions d’aménagement des terrains privés avec une demande obligatoire pour l’installation de plus de deux caravanes sur un terrain privé bâti ou non. Un retour sur le dossier d’Amnesty international concernant la ségrégation des enfants rroms dans leur scolarisation  en République tchèque/
  • Pierre Chopinaud, avec la lecture d’un extrait de son texte tiré du livre Avava ovava ( ed.Al dante) sur la révolte des familles dans le camp de Birkenau le 16 mai 1944.
  • Pierre Chopinaud qui annoncera le programme de la fête de l’insurrection gitane qui aura lieu pour la troisième édition le 16 mai au soir et le dimanche toute la journée, place de la basilique à Saint-Denis (93).
  • Monstre-7
    Les enfants du terrain de La Courneuve avec les artistes de la Briche forraine à la fin de leur atelier conception d’un monstre. Photo : Ludovic
  • Un reportage sur la construction du monstre qui sera brûlé place de la basilique. Atelier avec les enfants du terrain de La Courneuve avec le collectif de d’artistes de La briche forraine de Saint-Denis ainsi que la participation des jeunes en services civiques des Enfants du canal, sur une idée de La voix des rroms.

Des liens :

——————————————————————————

casque rose:violetLe jour de la sirène juin 2015 ( en écoute)

Ce mois-ci l’émission était animée par Saimir et Maïssoun avec à la technique Miles.

fête de Pâque/ photo: Barbara Serré-Becherini
fête de Pâque sur le terrain de la rue de Paris à Bobigny / photo: Barbara Serré-Becherini

Nos invitées :

  • Clémence, travailleuse sociale de l’association Rue et cité qui accompagne depuis deux ans les familles du terrain du 165 rue de Paris à Bobigny pour leur démarches administratives, un parcours pleins d’embuche pour un simple accès au droit commun.
  • Corina, habitante du terrain, dans le département depuis 2007, a connu de nombreuses installation hyper -précaires toutes « dégagées » par la police. Depuis que l’ancienne mairie de Bobigny avait aménagé ce terrain, elle est sa famille on pu profiter de cette stabilité. aujourd’hui son mari a un emploi son garçon de sept est scolarisé, et elle cherche du travail. Oui mais, avec la nouvelle majorité municipale UDI – dont le deuxième point du programme était l’évacuation des terrains – c’est la fin du contrat qui reliait les associations, les habitants et la mairie. Fin de contrat, mai spas de relogement. Que feront les habitants qui n’ont pas trouvé de logements ?
  • Sur quarante famille deux unités ont eu accès à un HLM et une famille a trouvé a se loger dans le parc privé. Et les autres ? Il semblerait que la communauté urbaine Est ensemble veuille récupérer ce terrain qui fait partie de la grande zone d’aménagement le long du canal de l’Ourcq. Va-t-elle se sentir concerné par les familles qui seront mises à la rue ?
  • Une interview d’Anina Ciuciu réalisée par Céline de Radio libertaire lors de la fête de l’insurrection gitane où elle intervenait à la table ronde : féminisme et minorités.
  • Anina Ciuciu qui animait au jour de le sirène la chronique du Réveil de la justice, prépare l’entrée à l’école de la magistrature et est auteur du livre  » Je suis tsigane et  je le reste, des camps de réfugiés à la sorbonne » co-écrit avec le journaliste François Veille aux éditions City.
  • Des infos dont :

    La proposition de loi relative au statut, à l’accueil et à l’habitat des gens du voyage, doit permettre d’abolir totalement le statut discriminatoire de 1969 et de faire entrer des dizaines de milliers de citoyens français dans le droit commun, a enfin été inscrite à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale. le texte sera examiné le 9 juin.

    Les habitants du Dileñgo à Ivry sont actuellement menacés d’expulsion, ils passeront au tribunal d’instance D’ivry sur seine le 23 juin à 13h30. et d’autres en écoute…

Retrouvez le face book de l’émission.

le site de L’insurrection gitane avec ses photos, et ses interviews.


  Mercredi 2 septembre 2015 :

En directe sur FPP (106.3) ou sur le site de la radio rfpp de 17 heure à 18 heures nous vous retrouvons pour une émission consacrée à la mobilisation auprès des expulsés de La Courneuve, présentée et réalisée par Maïssoun.

Jeudi dernier, le terrain de la rue Pascal rebaptisé le bidonville du samaritain, à été détruit sans préavis, mettant à la rue 300 personnes sous la pluie dont 106 enfants.

Le terrain du samaritain / Yann Merlin
Le terrain du samaritain / Photo : Yann Merlin

      Une centaine d’entre eux se retrouve à camper dans le jardin de la mairie où une certaine solidarité s’organise mais toujours pas de solution de relogement !
C’est la rentrée… Chacun étant bien trop occupé à parer au plus urgents, c’est donc des interviews menées sur le parvis de la mairie de La Courneuve que nous partageons avec vous.

casque rose:violetL’émission en podcast

Dans l’ordre d’écoute:

-Jozcef et Laura : histoire du samaritain et de son expulsion

-Gyongy : Une lycéenne à la rue deux jours avant la rentrée

-Pierre Chopinaud, La voix des rroms

-Mirola Popesku, Medecin du Monde

-Medhi Bouteghemes élu indépendant de La Courneuve, solidaire des expulsés.

Aprés l’émission :

Gilles Poux à finalement, au bout d’une semaine, reçu les habitants et les associations, pour leur annoncer … que la police viendrait les expulser a nouveaux et que lui et Marie-George Buffet, la Députée, revenaient du Ministère de l’Intérieur qui a autorisé « une conférence régionale au sujet des populations Roms » !!

Le lendemain matin, le 4 septembre, la police est venue distribuer des Obligations à Quitter le Territoire aux familles établies pour la plus part depuis sept ans à La Courneuve. S’il est pensable de distribuer des OQTF c’est que Gilles Poux s’est bien gardé de domicilier ses familles alors même que la justice a rappelé à la loi la mairie de La Courneuve à ce sujet. Le jour du procès, le CCAS ( centre d’action communale) a domicilier en quatrième vitesse, trois familles afin de ne pas perdre le procès.(1)

Pour les autres familles, ce ne fut pas la même chose, on leur dit qu’une attente de deux mois était nécessaire et le terrain fut rasé… bien avant la date butoir ! Samedi 5 septembre, les association de La Courneuve invitent a leur forum les expulsé-e-s du Samaritain

Samedi 5 septembre, les associations de La Courneuve invitent les expulsé-e-s a leurs tables.

Plus d’informations :


Octobre 2015 :

émission le 7 octobre : Le jour de la sirène invite le foyer Cara occupé.

Le jour de la sirène, émission de radio mensuelle, en directe de 17h à 18h le premier mercredi du mois sur Fréquences Paris plurielles (106.3) et sur le site de rfpp.  L’émission en podcast et téléchargeable sur l’audioblog de Radiographie .

 Ce mois-ci après les expulsions de l’été, nous reviendrons sur les occupations des mairies et surtout sur la « réquisition » du foyer Cara par le DAL à Sain-Ouen.

Après les expulsions, les occupations…

A Ivry, La Courneuve, Saint-Ouen, les familles expulsées des terrains qu’ils occupaient depuis fort longtemps, se sont retrouvées à camper et campent encore à La Courneuve et à Ivry devant leurs mairies respectives.

A Saint-Ouen, le 15 septembre, le DAL avec des personnes expulsées de différents endroits ont « réquisitionné » le foyer Cara, foyer de jeunes travailleurs vendu par l’office des hlm municipauxà Vinci pour en faire un hotel de luxe dit-on. Une trentaine de jeunes résidents y sont restés malgré les nombreuses pressions subit depuis deux ans. 170 chambres restaient alors vides, la mairie les ayant condamné, fermé, cassé…

        En parallèle, à Saint-Ouen cet été a eu lieu l’expulsion  du « village d’insertion ».  Il n’était plus sous contrat depuis deux ans, plus de suivie social, plus de vigiles, – couteux- la mairie a alors revendu le terrain à l’agence d’économie mixte Sequano qui rachètent de très nombreuses parcelles dans tout le 93. Les familles sans solutions étaient restées « occuper » le dit village libéré pendant deux ans. Tous ont été mis à la rue le 24 juillet dernier.

         Nous recevons Eric du DAL Saint-Ouen et Roberto, habitant de l’ancien village d’insertion. Nous n’avons pas pu avoir Leslie, résidente du foyer Cara qui devait intervenir.

requisiation policeDemande d’intervention des forces de l’ordre par le maire de Saint-Ouen William Delannoy : « cette occupation trouble la tranquillité des riverains, puisque ces personnes manifestent vociférant sur la voie publique. »

Miles à la technique nous fera un point sur la situation d’Ivry, ou les familles du terrain Truillot ont également été expulsées cet été et se sont installées de façon très précaires devant la mairie. Un terrain, où un nombre important de familles ont été relogés au fur et a mesure par la mairie et aussi par l’ouverture de deux squats, mais certains n’ont pas été pris en compte…

Miles abordera aussi en fin d’émission la lutte judiciaire que mène des voyageurs dans l’Essonne à Bièvre, pour rester sur leur terrain.

Enfin, enregistrée par Saïmir, à La Courvenuve,  la réaction de Christian suite à la réponse du cabinet de Hollande à un courrier envoyé par un signataire de la pétition contre cette expulsion du Samaritain. Ils sont toujours à la rue, malgré une tentative d’occupation d’un terrain à l’Ile Saint-Denis.

12143210_449405918579808_4726869640055390853_n

photographie, devant la mairie de la Courneuve, après l’expulsions des samaritains.

Retrouvez le face book du jour de la sirène :

https://www.facebook.com/Le-Jour-De-La-Sir%C3%A8ne-1063-FM-Grassroot-minority-broadcast-200866180100451/timeline/