Documentaires/Exposition/Installation sonore

De baraque en baraque. Exposition, mars 2013.

      Xavier Marchand, metteur en scène de la compagnie Lanicolacheur nous a proposé en 2012 ce projet original : Monter une exposition dessins / audio à la bibliothèque de Montreuil avec la dessinatrice Cendrine Bonami-Redler à partir d’un travail réalisé dans une résidence toute particulière : l’hotel Gelem installé sur le terrain de la rue de Rosny de Montreuil, terrain habité par une famille rrom, soutenue par l’association Ecodrom.

     Ce terrain se situe au cœur des fameux murs à pêches où de nombreuses familles manouches, puis, plus récemment,  rroms de Roumanie se sont installées -tant bien que mal- selon les diverses époques.

La famille d’Alex, soutenue par l’association Ecodrom a pu après quelques démêlés judiciaires avec la municipalité obtenir un accord d’occupation de ce terrain. Désormais installés dans des baraques de fortunes, ils cultivent cette parcelle depuis longtemps abandonnée.

Un artiste Suisse passant par là leur aura donné l’idée de construire un gîte comme il en a impulser d’autre  : « L’hotel gelem ».  Alex et son frère ont  monté ce chalet suisse – donné par une autre association- au milieu de leur terrain d’habitations… Ils y reçoivent les  » voyageurs » et sinon, occupe cet espace bien plus isolé et confortable que leur baraque.

      Cendrine Bonami c’est alors munis de carnets à dessin, d’encre, et Maïssoun Zeineddine de ses micros et d’un enregistreur pour aller sur place rencontrer cette famille venue de Roumanie. Le lendemain, c’est Xavier Marchand qui arrivait sur place. Une résidence pas comme les autres, bien sûr. 

       La dessinatrice s’attache à représenter les lieux de vie, l’environnement urbain, tandis que la preneuse de son fait apparaître à travers des montages l’environnement sonore du terrain, l’activité des habitants ainsi que leur voix, leur présence. Le metteur en scène, lui,  note remarques et anecdotes au cours de ses conversations qui viendront nourrir les cartels de l’exposition.

3Apt

       Ce travail fut exposé du 8 Mars 2013 au 6 avril 2013 dans le hall de la bibliothèque Desnos de Montreuil, où la famille d’Alex a préparé de quoi manger et boire pour la soirée d’accrochage. La bibliothèque consacrait une quinzaine aux cultures tsiganes, si emblématiques de la ville de Montreuil. Une exposition des photos de l’écrivain rrom montreuillois Mateo Maximoff, montre qu’à l’endroit où cette famille venue de Roumanie c’est installée, soixante ans auparavant des familles tsiganes venues de Russie y étaient déjà installées.

      Les tableaux sonores ont également été écoutés lors d’une diffusion en plein air organisée par L’oiseau au fond à gauche le 6 juin 2013 à Montreuil qui avait pour thème le terrain vague. Cendrine Bonami a reçu le prix du public au festival dessin Carnet de voyage de Clermont-Ferrand, s’en est suivi la publication d’un livre  » De baraque en baraque ». L’exposition c’est ensuite exportée à la médiathèque Mateo Maximof, médiathèques des études tsiganes, 58 rue de l’ourcq 75019 en mars 2014.

                            …           …          …              …             …

Son d’accueil dans l’exposition : Improvisation chanté, sur les trottoirs de Montreuils racontant l’épopée des rroms expulsés à la rue.

casque rose:violetPremier tableau sonore  /podcast

Les enfants du terrain de la rue de Rosny, nous entraînent dans leur univers. Prises de son/montage Maïssoun Zeineddine.

1Apt

L’entrée du terrain : C’est par là qu’on accède au terrain. Pas un jour sans que cet espace ne change d’aspect ; il sert à tout, de terrain de jeu, de lieu de stockage d’objets en tout genre, de dépotoir, de garage, de lieu de tri. C’est là qu’est amassée la ferraille ; elle sera revendue au ferrailleur à 170€ la tonne. Une Audi pas vilaine est garée à l’entrée : « le moteur est foutu, demain on l’a découpe » Cet espace a beau être totalement ouvert, dès qu’on y pénètre , on sent qu’on est déjà chez eux. Cinq chiens noirs gambadent, les enfants viennent à votre rencontre. [texte de Xavier marchand]

 10Apt 5Apt 8Apt casque rose:violetDeuxième tableau sonore/ podcast: Alex se présente, et avec lui c’est  l’activité des uns et des autres que nous percevons…

Les sandales et les choux

Ce sont ces choux, cultivés sur place, qui servent à préparer les « sarmale », choux farcis à la viandes de porc, herbes, persil, carottes, oignons, cuits dans l’huile, avec des tomates et du piments. On les sert couramment durant les repas. Mais chez les rroms, on mange quand on a faim, sans l’idée de repas réunissant, à heure fixe, la famille entière, comme chez nous les gadjés.

Des quantités de « sarmales » ont été préparés pour le mariage de Claudia, la sœur d’Alex, qui a duré deux jours et deux nuits.

Au soir du deuxième jour, Claudia a quitté le campement pour rejoindre l’appartement qu’occupe Laurenzo, son jeune mari, à Montreuil .[…]

Pour sortir dans la rue, Claudia portera désormais le foulard, (le diklo : nde) signe qu’elle est mariée.

[texte de Xavier. Marchand]

2Apt 7Apt casque rose:violet

Troisième tableau sonore/Podcast : Nous entrons dans la baraque de Maria, “puri baba” la vieille mère. discussion avec son gendre et sa fille.

Chez Maria . Maria est la mère, la grand-mère, l’autorité. Sa bicoque est la première en entrant au campement, juste après la baraque qui abrite la cuisine. C’est chez elle qu’on se réunis, que tout le monde passe, ou l’ information circule. Un poêle fabriqué dans un bidon est l’unique source de chaleur et sert aussi de fourneau, perpétuellement à recharger. Ca occupe beaucoup l’hiver d’aller trouver des palettes et de les débiter à la hache. Maria est vive et paraît âgée ; j’apprends qu’elle a juste cinquante ans passé. Elle comprends ce qu’elle veut bien comprendre. Ca fume beaucoup quand elle n’est pas là … Les mégots sont jetés par terre. Le neveu dit qu’il ne fume pas devant son oncle, par respect. Quelqu’un rapporte un carton entier de gâteaux ; plutôt que de les jeter, le pâtissier du coin leur donne les invendus. Une fois par semaine, le mercredi soir, on mange chez Maria des éclairs et des religieuses au chocolat. [ texte de Xavier Marchand] 4Apt 9Apt 6Apt

Prises de son/Montages : Maïssoun Zeineddine.

Aquarelles : Cendrine Bonami- Redler.

Textes : Xavier Marchand.

Publicités