Emissions de radio

Anina Ciuciu au Jour de la sirène

Le jour de la sirène, l’émission mensuelle de Radio.graphie et La voix des rroms diffusée en direct sur FPP (106.3) tous les premiers mercredi du mois de 17 heures à 18 heures, vous propose l’écoute d’un entretien réalisé par Maïssoun avec Anina Ciuciu.

anina-ciuciu

Anina Ciuciu, rromni-roumaine-française, auteure de « Je suis tzigane et je le reste. Des camps de réfugiés roms à la sorbonne » ed. City- dans lequel elle fait le récit de son départ de Roumanie enfant jusqu’à Paris en passant par les affres de la clandestinité, de la précarité, de la mendicité, du plus grand bidonville de Rome au squat lyonnais…

Elle est également l’auteure du Neuvième chapitre de Avava Ovava ed. Al dante/La voix des rroms.

Deux ouvrages que vous trouverez à la librairie Lady Long solo, partenaire de notre émission. 38 rue keller, 75011. entre bastille et Voltaire.

Anina, désormais juriste, reviendra sur son parcours et ses engagements. Nous évoquerons la criss, le système judiciaire rrom, qui constitue un socle de la communauté. Anina nous présentera le projet de syndicat des bidonvilles dans lequel et par lequel un pôle justice se met en place afin de recenser et de combattre les discriminations faites aux rroms et particulièrement aux habitants de bidonvilles.

Émission en podcast et téléchargeable sur l‘audioblog de radiographie.

Des informations :

  • L’expulsion du bidonville de La Chapelle dans le 18 ème arrondissement de Paris, sur la petite ceinture, voix ferrée désaffectée a été mise en branle ce mercredi 3 février, suite à la décision de justice demandé par SNCF réseau, propriétaire du dit terrain. Certains parlent d ‘évacuation, d’autres comme la municipalité de « mise à l’abris ». Rappelons que ce bidonville abritait jusqu’à l’annonce de l’expulsion 400 personnes environs. Ne restaient que 276 personnes lors du dernier recensement de la préfecture le 29 janvier, les autres ont préférés évité d’assister a la destruction toujours traumatisante. Seules 80 personnes ont été jugées  » vulnérables » et se sont vu proposées des hébergements en hôtel dans toute l’Ile-de-France. Ce terrain était tres entouré par des associations, les bâtisseurs de cabanes entre autre et avaient organisé lundi dernier une manifestation contre cette expulsion et surtout Pour trouver des solutions de relogements pérennes.

boulvard nez paris 18 bidonville-jeremy lamothe

photo boulevard nez du terrain expulsé/ Jérémy Lamothe.
  • d’autres infos à écouter…

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s