Emissions de radio

Portrait de Marcela au Jour de la sirène

Salut la compagnie, le jour de la sirène vous souhaite une belle année 2017.

Pour bien commencer l’année écoutons Marcela Cisarova, artiste -chanteuse rrom slovaque réfugiée en France depuis 1995. Un portrait d’une femme indépendante à la voix rocailleuse et puissante.

Un portrait, des infos européenne, un point presse sur les procédures intentées par La voix des rroms contre les propos qu’a tenu Manuel Valls en 2013 (remixé avec les propos non déformés de l’ancien ministre de l’intérieur), un rapport sur la politique d’expulsion des bidonville avec Diane Brossard au téléphone… et en fin d’émission l’agenda avec Evelyne Pommerat qui nous invite a une soirée Mateo Maximoff le 17 janvier à la médiathèque du même nom 59, rue de l’Ourcq dans le 19ème…

GetAttachment

big_musique-des-balkans-avec-marcela-los-murchales-1.JPG

INFOS :

Quelques infos européenne qui vont assez bien avec les propos de Marcela..

un reportage sur France inter dans l’émission de La face B de l’actualité internationale évoque la situation des rroms en Hongrie.

Hongrie : il y a quelques années, des milices d’extrême-droite ont semé la terreur dans les villages où les roms sont majoritaires. Depuis, ces milices ont été dissoutes. Sauf qu’aujourd’hui la droite nationaliste du premier ministre Viktor Orban, mène une politique anti-tsigane. Cette méthode qui vise à éloigner les roms se fait de manière plus insidieuse que l’extrême-droite… Dans la ville Svékesféhervar, la municipalité a mis en place l’Expulsion des logements sociaux des rroms/ Ils se voient résilier leur bails sous couvert d’une nouvelle décision de résilier les beaux après sept ans de location… Les familles expulsées n’osent même pas demander a être hébergé par leur famille qui risque a leur tour l’expulsion, comme ces familles qui avaient prévenus la presse de cette nouvelle pratique. Une politique soutenue aussi par l’opposition de gauche. L’association Parlement rrom a porté plainte auprès de la haute autorité contre les discriminations.

Reportage de Florence La Bruyère.

Rappelons que les rroms sont environ 700 000 Hongrie sur 10 millions d’habitants.

Bosnie : C’est une première : l’élection de Redzo Seferovic à la présidence du conseil municipal de Zavidovici , ville Bosniaque. C’est la première fois qu’un rom est élu, car ici comme ailleurs les Roms restent « la communauté la plus vulnérable, confrontée à une discrimination généralisée, dans l’emploi, l’éducation, et la représentation politique ».

50.000 à 75.000 Roms vivent En Bosnie, sur un total de 3,5 millions d’habitants. Le pays a été condamné en 2009 par la Cour européenne des droits de l’Homme pour sa Constitution discriminatoire qui réserve la présidence tripartite aux seuls Croates, Serbes et Bosniaques. Celle-ci n’a toujours pas été modifiée. En 2011, Redzo Seferovic s’est pas exemple vu refuser le droit d’être servi dans un bar. Il a alors déposé une plainte. Rejetée par deux tribunaux, cette dernière est actuellement en troisième instance.

France : A Hellemmes, cette commune de Lille dont nous avons déjà parlé ici au sujet des aires d’accueils polluées et du collectif des femmes qui se bat pour faire reconnaître ses pollutions et obtenir des terrains vivable.

Frédéric Marchand, maire de la commune (18 500 habitants, associée à Lille), anciennement socialiste et aujourd’hui rallié à Emmanuel Macron, vient de se faire rappeler à l’ordre par le Défenseur des droits, Jacques Toubon.

Ce dernier avait été saisi en juin 2015 par deux associations locales à propos du cas de trois enfants de 4, 6 et 9 ans dont la famille était installée dans un bidonville. depuis évacué.

Un an plus tôt, leurs parents avaient déposé une demande scolarisation. Demande qui leur a été refusée comme dans de trop nombreuses communes de France.

Le Défenseur des droits rappelle que l’installation supposée illégale, n’est pas un motif de refus de scolariser les enfants.(…)

La décision du Défenseur a été transmise au procureur de la République de Lille afin « qu’il apprécie les suites qu’il entend donner aux faits relatés ».

Les trois enfants ont depuis été scolarisés à Roubaix (Nord).

Cette affaire fait écho au rapport rédigé par Jacques Toubon et son adjointe Geneviève Avenard, défenseure des droits de l’Enfant et publié en mai dernier consacré à « L’égalité des droits devant l’école ».

Le Défenseur des droits y rappelle en termes très clairs les obligations des maires : dresser à la rentrée scolaire la liste des enfants présents dans la commune de 6 à 16 ans et étant donc soumis à la scolarité obligatoire ; accéder aux demandes exprimées par les parents pour les enfants en âge d’entrer en maternelle ; ne pas exiger de domicile administratif dans la mesure où la famille réside de fait dans la commune (familles vivant dans des campements ou des squats).

Le rapport énumère également que les préfets doivent se substituer aux maires récalcitrants et que les directeurs d’écoles primaires peuvent inscrire les enfants provisoirement en l’absence de certificat d’inscription. Et que les maires doivent prendre en compte tout spécialement les enfants issus de la communauté des gens du voyage. Dont la scolarisation est précisément un des moyens d’intégration.

Le mouvement 16MAI

Depuis la rentrée, La voix des rroms anime le mouvement du 16 Mai qui lutte contre les discriminations, les abus et les violences faites aux rroms. Pour cela une équipe de juristes étudient les faits qu’ils leurs sont rapportés, par téléphone  au 06 05 85 63 23, où ils et elles vous répondent en français, en rromani ou en roumain. Des maraudes sont également organisées pour aller sur les terrains et relever les infractions faites aux rroms. Cette aide juridique permet de monter des dossiers solides et de faire pression sur les autorités responsables, en faisant appel a la justice, ou au défenseur des droits. Comme a Saint-Ouen pour faire pression contre le maire qui refusait la scolarisation d’enfants vivant sur le bidonville expulsé en octobre.

En plus de cet appui juridique le mouvement du 16 mai a un pôle analyse qui prend le temps d’analyser notamment l’impact de la politique d’expulsion des bidonville comme ce rapport de Diane Brossard qui vient d’être mis en ligne sur le face book de la voix des rroms.

CONFERENCE DE PRESSE que La voix des rroms a organisé en décembre dernier concernant la procédure quelle poursuit depuis trois ans contre Manuel Valls.

Effectivement 2013, fut une année édifiante en France par le nombre de propos racistes énoncés à l’encontre des rroms, par des hommes et des femmes politiques, on se souvient de cette année précédent les municipales. On ne peut que constater l’instrumentalisation d’un sujet : les personnes démunies vivant en bidonville, qui comme le dit Pierre Chopineau en exergue du rapport de Diane Brossard il est plus simple a résoudre qu’a faire perdurer.

Saïmir Mile, revient sur les faits et les procédures, mixé avec un instrumental agrémenté d’extraits non montés des propos de Manuel Valls proférés le 24 et 25 septembre au 7/9 de france inter et sur sur BFMTV.

AGENDA:

mateo

En 2017 Matéo Maximoff aurait eu 100 ans

« D’après mes papiers, je suis né le 17 janvier 1917 à Barcelone, en Espagne. Mais je sais que ce n’est pas exact. Je me souviens en effet que, quand j’avais douze ans, mon oncle Mouto (Jean Maximoff), m’a accompagné à la Préfecture de Paris pour faire établir ma première carte de nomade. […] Depuis ce jour-là, tous mes papiers officiels disent que je suis né le 17 janvier 1917, pas exactement à Barcelone mais à Bario Chino, dans le quartier chinois de Barcelone. » ( Maximoff Matéo, Routes sans roulottes, 1993)

Ainsi parlait Matéo, de sa voix rocailleuse qui savait si bien moduler les récits, peindre la réalité présente ou passée, aux allures de contes. Matéo célébrait donc son anniversaire deux fois par an, le 17 janvier et le 7 juin (sa vraie date de naissance)  occasions de réunir sa famille et ses amis autour de lui, manière superlative d’être un MAXIMOFF !

Fidèles à sa tradition, nous vous invitons ce 17 janvier 2017, à 19h

à la médiathèque Matéo Maximoff, 59 rue de l’Ourcq, Paris19ème

pour le lancement d’une année  au cours de laquelle plusieurs évènements célèbreront son centenaire.

Au programme de notre RDV du 17 janvier
PROJECTION du  film de Jacques Malaterre « Matéo Maximoff , l’écrivain tsigane» , 2016, 26 min. (en avant première de sa diffusion sur ARTE, dans la série « Les oubliés de l’histoire »)
CONTES : Nouka Maximoff interprètera des fragments du premier roman de Matéo « Les Ursitory » publié en 1946 aux éditions Flammarion
EXPOSITION « Matéo Maximoff toute une histoire » sur la vie et l’oeuvre de Matéo, à travers ses écrits, ses photographies, et ses  archives familiales.

MEILLEURS VŒUX POUR CETTE ANNEE 2017

Evelyne Pommerat

Médiathèque Matéo Maximoff

Fnasat-Gens du voyage

59 rue de l’Ourcq

75019 Paris

01 40 35 12 17

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s