Documentaires

La tracto-vélo de Notre-Dame-des-Landes à Versailles

Nous avons décidé de faire la tracto-vélo de Notre-Dame-des-Landes à Paris. Photographe et preneuse de son, nous avons pris nos bicyclettes dans le train et sommes arrivées le jeudi 19 novembre à Nantes. Une camionnette de la ZAD nous y attendait. Pour chacune c’était notre première fois à la ZAD. Nous voulions à la fois documenter cette belle aventure humaine et poster chaque soir sur internet quelques photos et sons de la journée. On découvre le paysage d’un territoire autonome qui a connu un acharnement policier-étatique pour maintenir un projet d’aéroport en plein bocage, qui détruirait plus de 1500 hectares. Des paysans en lutte depuis 40 ans, de nouveaux arrivants invités par les premiers se sont installés, porteurs d’espoir. Ensemble, avec de nombreuses associations ils ont réussi à partager un mode d’organisation anti-autoritaire et respectueuse de chacune des formes de luttes. Forts de leur différence, de la légitimité de leur combat, ils ont vu se monter un peu partout des comités de soutiens. La lutte pour Notre-Dame-des-Landes charrie avec elle toutes les luttes contre les grands projets inutiles dans lesquels investi un Etat en faillite au profit d’entreprises privées, destructrices de notre territoire. Elle est surtout porteuse d’espoir par rapport à cet apprentissage de faire les choses ensemble, de se réapproprier le politique, et de construire d’autres formes de productions, de relations, d’habiter, de s’organiser.

Pour le convoi, outre le groupe automédia, il y avait une équipe médic, un atelier réparation de vélos, une cabane info kiosque, une équipe trajet, une équipe logistique, la cantine et même un groupe oreilles. Un grand tableau était mis a disposition, chacun pouvant s’inscrire aux tâches quotidiennes : compléter les groupes déjà constitués, vider les bagages de la bétaillère, vaisselle etc. Une participation libre permettait aussi de financer les dépenses.

Son : Maïssoun/ Photos : Barbara

 

Vendredi 20 novembre

Dernier jour de préparatifs.

Fixation de la cabane accueil, réparation de vélo, chargement de la cantine végan.

preparatifs_Z6A7972

Les premiers arrivés se rendent utiles : préparation des tracteurs, banderoles etc. jusqu’à la soirée d’accueil où chacun s’inscrit et se réparti pour la nuit. Lors de cette première réunion nous présenterons notre projet de faire des photos et du son lors du convoi en plus de l’équipe automédia locale qui fait un travail à la fois de communication avec les médias et celui de produire ses propres contenus médiatique : communiqués, articles, photos.

Chaque soir nous publierons des sons et des photos sur le twitter cop21mascarade et l’audioblog cap sur la cop nddl.

preparatifs9Z6A8120

preparatifs_Z6A8064

preparatifs_Z6A8028

preparatifs9Z6A7953

preparatifs9Z6A8072

Samedi 21 novembre

  • Conférence de presse avant le départ.

preparatifs9Z6A8093

  • Départ du convoi depuis la ferme de La Vacherit, Notre-Dame-des-Landes

 

preparatifs9Z6A8046

 

on_the_road_21nov_Z6A8192

on_the_road_21nov_Z6A8188

tracto_velo_nddl9Z6A8173_bsb

 

on_the_road_21nov_Z6A8195

on_the_road_21nov9Z6A8261

on_the_road21nov9Z6A8238

 

  • Pause de midi à Nort sur Erdre : Le repas est préparé par la cantine végan autogérée, qui nous accompagnera au quotidien. Le véganisme n’étant pas forcément le régime de tous mais celui qui constitue une base commune large et inclusive. Sur le parking nous sommes accueillis en musique et nous nous attablons pour un grand banquet, pause discussion entre personnes venues de différents coins de l’Ouest.

tracto_velo_Z6A8220_bsb

 

  • Fin d’après-midi, après 46 km, arrivée à Couffé plus vite que prévue : Soleil, joie, une première journée vite passée :  Accueilli dans une ferme qui fait de « l’accueil paysan » un grand chapiteau nous est ouvert pour le repas et la nuit, plus une aile du vieux bâtiment ainsi que les prés au bord du lac. On forme une grande chaîne pour décharger les bagages de la bétaillère. La soirée s’organise.

depart22nov9Z6A8369

chapiteau_soir21nov9Z6A8297

 

atelier_velo21nov_Z6A8338

atelier_velo21nov_Z6A8331

atelier_velo21nov_Z6A8329

 

  • Soirée: interview Marika sur sa première journée. Elle revient également sur les mobilisations contre de nouvelles prospectives minières en Bretagne.

 

Dimanche 22 novembre

  • Matin à Couffé, levé au son des coqs, départ en trois convois: Traversée de Ancenis sous le soleil… klaxons, tractage auprès des voitures. Énergie et soleil, on avance.

poules_Z6A8355_bsb

depart22nov9Z6A8367

on_the_road22nov_Z6A8389

on_the_road22nov9Z6A8372

 

  • Un barrage policier bloque le convoi en plein marais avant Anetz : Discussion avec la police, discussion avec les « convoyeurs ». Ils veulent nous contrôler, nous refusons et en attendant chacun s’installe au soleil, qui se met au yoga, qui se met aux échecs. Bonne humeur et finalement : victoire du refus collectif de contrôle des identités des participants. La notification de l’interdiction de manifester à Paris se fait au mégaphone . Le barrage se lève !
« C’est pas tracassier madame. » dit l’homme en bleu.

on_the_road22nov_Z6A8502

barrage

L’Article du code de procédure pénale nommé par la police est le 78-2 alinéa 3 : Les officiers de police judiciaire, assistés, le cas échéant, des agents de police judiciaire et des agents de police judiciaire adjoints mentionnés aux 1°, 1° bis et 1° ter de l’article 21, peuvent procéder à la visite des véhicules circulant ou arrêtés sur la voie publique ou dans des lieux accessibles au public lorsqu’il existe à l’égard du conducteur ou d’un passager une ou plusieurs raisons plausibles de soupçonner qu’il a commis, comme auteur ou comme complice, un crime ou un délit flagrant ; ces dispositions s’appliquent également à la tentative.

 

on_the_road22nov_Z6A8440

on_the_road22nov_Z6A8486

 

  • Pause de midi : Sous le soleil nous nous installons au bord d’un lac, discussion avec un agriculteur solidaire. Arrivée à Angers dans le silence de la ville et la nuit. Un sentiment d’ivresse et de fatigue.

on_the_road22nov9Z6A8526

on_the_road22nov_Z6A8542

tracteur22nov_Z6A8543

on_the_road22nov_Z6A8551

Enfin arrivé, nous devons nous répartir dans plusieurs lieux de la ville, sortir les bagages… et retrouver le collectif de soutien qui nous accueil à Angers dans une salle pour un repas chaleureux et des chants. Les vélocipèdes sont hagards, leurs soutiens excités !

Lundi 23 novembre

  • Départ d’Angers dans le brouillard : point sur le déroulement de la journée.

on_the_road23nov_Z6A8600

 

  • Halte avec le collectif CSSP49 qui fait un travail remarquable de logement des réfugiés et des familles rroms notamment avec l’ouverture de squats à Angers. Pause devant la Pignionnière expulsée il y a peu, désormais vide, sous surveillance vidéo et porte blindée !

on_the_road23nov_Z6A8594

tracto_velo_Z6A8575_bsb

tracto_velo_Z6A8581_bsb

 

un_autre_monde_23nov9Z6A8572

 

tracto_velo_Z6A8661_bsb

atelier_velo9Z6A8618_bsb

  • On the road again, sous le soleil et sur les petites routes. Le convoi accompagné par la gendarmerie « en goguette », discussion, chansons et rires…

on_the_road23nov_Z6A8670

on_the_road23nov_Z6A8680

on_the_road23nov_Z6A8689

 

  • Arrivée à La Flèche, vélos et tracteurs sont garés chez un particulier et gardés toute la nuit par des volontaires – Il y aura tout de même du vandalisme sur une des voitures du convoi garée sur le parking d’en face.

la_fleche23nov9Z6A8701

Nous nous réunissons avec le collectif de soutien de La Flèche dans la salle Printania. Salle qui n’a pu être négociée que pour la conférence car au dernier moment Guy-Michel Chauveau * député-maire socialiste à finalement refusé d’héberger « les zadistes » dans cette salle municipale.  C’est donc  le collectif de la Flèche qui a assuré un hébergement chez l’habitant pour toutes et tous !

*Ce député travaille notamment à la convention sur la protection physique des matières nucléaires.
  • Le clown charmant crie les mots que chacun a pu déposer dans sa théière, il nous les dit haut et fort avec humour et légèreté, mots doux, mots d’infos, de révolte et d’espoir… un joli temps d’écoute ! C’est la criée publique.

criette21nov_Z6A8351_1

 

  • Deuxième partie de la conférence   » Ce n’est pas le nucléaire qui sauvera le climat ». Appel à la mobilisation contre Flamanville 1 et 2 octobre 2016.

Mardi 24 novembre

  • Au petit matin Marylène qui nous a hébergés nous dépose auprès de nos montures où nous retrouvons nos acolytes. Membre « hyper active » du collectif de soutien à NDDL de La Flèche, elle revient sur ses engagements environnementaux, et sur les manipulations médiatico-policières qu’elle a pu constater après la manifestation du 22 février 2014. Merci Marylène ! Le convoi permet de resserrer les liens avec les collectifs locaux afin de parer à de futures tentatives de travaux dans le bocage puisque l’État maintient ses positions et réaffirme que l’aéroport se fera. Le 9 janvier  une journée de mobilisation s’organise à Nantes.

la fleche 1

 

  • Fernande, une « convoyeuse de fond », Fernande est peut-être bien l’aînée du convoi, elle revient sur ses engagements contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes… mais pas que.

 

  • Mise au point et en route, sous la pluie, direction Le Mans en fanfare.

LeMans_24nov9Z6A8795

LeMans_24nov9Z6A8788

LeMansCop21_24nov9Z6A8784

 

  • Halte au jardin de Béner, où le collectif du JAD – jardin à défendre- avec Jean-Claude Querville dénonce le projet d’une zone commerciale de 67 000 m 2 qui augmenterait encore de 25% la surface commerciale totale déjà déployée sur le Mans métropole. Leur face book

tracto_velo_jad9Z6A8806_bsb

 

  • La soirée à Sainte-Corneille, comme tous les soirs, nous mettons en ligne des extraits sonores et photos. Ensuite c’est la criée publique.

Nous rejoignons la soirée publique organisée au Mans dans la salle du presbytère. Le film Une réponse à la COP21 et à son monde : Construire la zad y est projeté. S’en suit une discussion qui n’a pu être enregistrée. Il faudra faire avec ces refus – qui on le comprend privilégient le moment partagé en direct, pour une parole plus libre – même si au visionnage du film les critiques qui lui sont faites portent justement sur le manque de moments informels, relationnels ou d’auto-organisation. Difficile dilemme.  Nous serons accueillis chez un particulier, une bonne douche chaude et une bonne tisane avant quelques heures de sommeil.

Mercredi 25 novembre

  • Départ de Sainte-Corneille près du Mans, nous montons dans la voiture de tête, histoire de changer de point de vue. En voiture Simone avec notre « cochet » de choc, qui indique la route, téléphone et surveille la distance qui nous sépare des cyclistes…

helico_25nov9Z6A8906

 

  • Pause de midi, point infos: Finalement la préfecture d’Eure et Loire autorise le passage du convoi, décrétant qu’il ne s’agit pas d’une manifestation – qui elles restent interdites. Encore une victoire !

 

on_the_road_25nov9Z6A8880

on_the_road_25nov9Z6A8925

on_the_road_25nov9Z6A8926

 

  • Arrivée à Préaux du Perche. Des enfants à vélo ont cru que des djihadistes débarquaient. Ils nous expliquent que leurs instituteur-rices, leur parlent tous les jours des attentats et leur ont dit d’appeler la police si des étrangers arrivaient ! Remis de nos choc respectifs, nous les amenons voir l’atelier réparation vélo. Solidarité entre riders !

  • Soirée à Préaux du Perche. On s’approche de Paris.  Certains ont écrits des chansons, le chœur y est !

  • Point sur les dernières infos à connaître avant de s’assembler pour trouver des pistes communes à la poursuite du convoi dans l’Ile-de-France interdite. Ensuite nous nous divisons en petits groupes de quinze pour élaborer des propositions que nous partagerons ensuite en grand groupe. C’est l’assemblée générale.

« Si ils vont à Saclay, ils n’en repartiront pas. »

Directeur du cabinet du ministre de l’intérieur Cazeneuve.

 

  • La soirée se poursuit avec un repas chaud de la cantine végan et la criée publique. Puis la diffusion du film Une réponse à la COP21 et à son monde: Construire la ZAD. Les gens du coin sont là, ils ont organisé le coucher de tous, certains resteront dans la salle municipale pour les derniers préparatifs.

Jeudi 27 novembre

Notre duo (son+photo) doit quitter le convoi deux jours, et retourner en vitesse à Paris. Nous allons rater la convergence des convois de l’Est : Dijon, Bure, et du Sud, Agen, Forcalquier ; la grande journée de vélo – plus de 80 kilomètres jusqu’à Coulomb -, et la soirée où tous festoieront et camperont dans un bois privé…

Malgré les conditions moins confortables que les autres étapes, les copains nous disent à notre retour, qu’ils ont beaucoup aimé. La présence des bois rappelant l’environnement du bocage a participé à un sentiment de familiarité et de retrouvailles.

Entre temps Cécile de Radio Libertaire est arrivée avec son micro, elle a alimenté les nuits du mardi au mercredi de ses sons . Ici son propre montage d’une heure trente de cette soirée dans les bois et autre passages du jour suivant.

Vendredi 27 novembre

De retour en soirée, à Emancé, on retrouve le convoi élargi.

Après les dernières réparations, on va dormir dans une salle municipale prêtée au pied levé.

atelier_velo_27nov_Z6A9029

Samedi 28 novembre : En route pour un banquet aux portes du château de Versailles.

  • Départ d’Emancé, toujours plus nombreux jusqu’au château.
jongleur_28nov9Z6A9042

 » Ce qu’on est en train de faire, c’est assez fou, assez génial! »

 ficheS_28nov9Z6A9145
  klaxon_28nov9Z6A9155  surRN10_28nov9Z6A9144
surVersailles_28nov9Z6A9220

 

  • Au pied du château de Versailles : chants et prises de paroles des différentes composantes des convois de Notre-dame-des-Landes, De Bure et de Dijon, d’Agen et de Forcalquier. Nous sommes rejoints par ceux qui auront suivi notre parcours contrarié, mais fiers d’être là. On n’avait pas vu de « révolte » devant le château depuis 1789, la révolte des parisiennes. Versailles, lieu de l’annonce de l’État d’urgence, par F. Hollande, le 16 novembre 2015.

 

 » Les paysans ne seront plus jamais Versaillais. »

Versailles_28nov9Z6A9257
VersaillesKitchen_28nov9Z6A9353
Versailles_28nov9Z6A9347

 

The End : Le crieur une dernière fois, perché sur une bétaillère entre gendarmes mobiles et convives du grand banquet.

C’est là que le convoi s’arrête. Les tracteurs repartent, un car affrêté par l’ACIPA également, tandis que les autres poursuivent vers la capitale, où la COP21 se déroule…

Versailles_28nov9Z6A9361
mmeLoyale_28nov9Z6A9368

on_the_road_21nov_chauffeurs_Z6A8244

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D’autres liens :

Pour écouter tous les sons enchaînés, ou les podcaster audioblog radiographie

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s