Emissions de radio

Le jour de la sirène, Invite Irvin Mujcic.

Ce mois-ci, nous vous proposons d’écouter un entretien réalisé avec Irvin Mujcic, jeune bosniaque, survivant du génocide de Sebrenica du mois de juillet 1995.

Le directe Mercredi 4 mars sur FPP ( 106.3) de 17heures à 18heures ou sur le net : rfpp

En podcastcasque fond violet :

Sebrenica alors sous le regard des casques bleu et de la  » communauté internationale » a connu  un des pire massacre du vingtième siècle.

1655608_823190034389167_6356526517043307892_oPhoto  :Irvin Mujcic au cimetière musulman de Sebrenica.

Âgé alors de cinq ans, Irvin fui avec sa mère et ses frères et sœur son pays en guerre, laissant derrière lui son père, son oncle etc… qui eux, ne survivront pas. Depuis, installé en Italie Irvin travail au sein des  » camps  » rroms et organise ainsi un mouvement de jeunesse européenne, participant à la commémoration du génocide des rrom à Auschwitz le 2 juillet 2013 et 2014 en rassemblant plus de 500 jeunes européens autours d’ateliers de réflexion et de pratique d’organisation à l’université de Cracovie.

Désormais il est reparti vivre à Sebrenica et poursuit son travail visant à dénoncer les murs physiques (et mentales) qui marquent des distinctions mortifères entre rroms et non-rroms.

  •  Musique :

Irvin nous a envoyé deux morceaux de musiques pour accompagner son entretiens ainsi que le texte en serbe et en anglais de Samo da Rata Ne Bude. auquel nous avons ajouter des morceaux d’Emir Kusturica et de Kocarine orchestra.

Samo da Rata Ne Bude

Pijani momci prolaze
Duz nase tihe ulice.
Oni u vojsku polaze,
Prate ih tuzne curice,
Brinu ih slutnje sulude:
Da rata ne bude.

Ne mogu da me ne sete
Suze na vrhu nosica,
Devetsto-osamdesete,
Ulice Brane Cosica
I voza crnog k’o da s njim
Zauvek odlazim.

Znas sta,
Neka mora sve potope,
Nek’ se gleceri rasture,
Vecni snegovi otope,
Pa sta,
Neka kise ne prestaju,
Neka gromovi polude,
Samo rata da ne bude.

Znas sta,
Nek’ se doba preokrenu,
Nek’ se zvezde uznemire,
Nek’ se planine pokrenu,
Pa sta,
Vetri nek pomahnitaju
Nek’ se vulkani probude,
Samo rata da ne bude.

K’o zlatni prah
Oreol sna,
Oklopnih malenih glavica,
I tvoja ljubav ranjiva,
Cuva ih kao lavica,
Lose te vesti uzbude,
Da rata ne bude.

Znas sta,
Neka mora sve potope,
Nek’ se gleceri razvale,
Vecni snegovi otope,
Pa sta,
Kise neka ne prestaju,
Neka gromovi polude,
Samo rata da ne bude.

Znas sta,
Nek’ se doba preokrenu,
Nek’ se zvezde uznemire,
Nek’ se planine pokrenu,
Pa sta,
Vetri nek pomahnitaju,
Nek’ se vulkani probude,
Samo rata da ne bude.

SAMO DA RATA NE BUDE,
LUDILA MEDJU LJUDIMA,
VELIKI NUDE ZABLUDE,
PLASE NAS RAZNIM CUDIMA
I SVAKOJ BAJCI NAUDE,
DA RATA NE BUDE.

Fais qu’il n’y ait pas de guerre.

Avec la traduction en français, par Héloïse Esquié  à partir de la version anglaise.

Des garçons saouls

Passent dans nos rues silencieuses

Ils partent pour la guerre

Et les filles les saluent tristement
Tourmentées par le chagrin.
Oh, fais qu’il n’y ait pas de guerre.

Des larmes coulent sur ton petit nez

Et je ne peux m’empêcher de penser

A 1980

Dans la rue Branimir Cosic,

Et au train noir aussi

Comme si je ne cessais pas de partir avec lui.
Et je te dis :

Fais que coulent les mers

Fais que les glaciers se fendent

Fais que fondent les neiges éternelles

Et encore

Fais que la pluie tombe sans s’arrêter

Fais que tombe la foudre et que sonne le tonnerre

Mais fais juste qu’il n’y ait pas de guerre.

Et je te dis :

Fais que le temps passe à l’envers

Fais que les étoiles s’emballent dans le ciel

Fais que les montagnes se déplacent

Et encore

Fais que les vents balaient le monde

Fais que les volcans se réveillent

Mais fais qu’il n’y ait pas de guerre.

Comme une poussière d’or

Comme une auréole rêvée

Sur la tête d’un enfant

Ton amour sans fin

Les défend comme une lionne

Tu es perturbée par les mauvaises nouvelles :

Fais qu’il n’y ait pas de guerre.
Et je te dis :

Fais que coulent les mers

Fais que les glaciers se fendent

Fais que fondent les neiges éternelles

Et encore

Fais que la pluie tombe sans s’arrêter

Fais que tombe la foudre et que sonne le tonnerre

Mais fais juste qu’il n’y ait pas de guerre.

Et je te dis :

Fais que le temps passe à l’envers

Fais que les étoiles s’emballent dans le ciel

Fais que les montagnes se déplacent

Et encore

Fais que les vents balaient le monde

Fais que les volcans se réveillent

Mais fais qu’il n’y ait pas de guerre

Fais qu’il n’y a pas de guerre

Pas de folie parmi les peuples

Les grands nous offrent des mirages

Et nous effraient avec des miracles

Et détruisent tous les contes de fée

Mais fais juste qu’il n’y ait pas de guerre !

Légende Photo à la Une : Irvin Mujcic et Raymond Gurême, rescapé des camps d’internements pour nomade français entre 39 et 46 à Cracovie pour la commémoration du génocide rrom.

Publicités

Une réflexion sur “Le jour de la sirène, Invite Irvin Mujcic.

  1. Pingback: Marche pour la paix, 20 ans après, Srebrenica. | radio.graphie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s