Documentaires/Installation sonore

Elles sont venues de loin. Installation sonore. Montreuil.

Installation sonore :

Produit par Le Théâtre Berthelot de Montreuil l’association Radio.graphie et avec la collaboration de l’association LEA. Installation du 8 mars 2013 au 8 avril 2013)

Prise de son, montage, installation : Maïssoun Zeineddine.

Elles sont venues de loin-LEA     Elles sont venues de loin- témoignage

 POUR ÉCOUTER les quatre tableaux sonores :

 

  • GetAttachment  2/ L’ARRIVÉE

 

 

Elles sont venues de loin…

Certaines de Normandie, d’autres d’une île des Comores dans l’océan Indien, du Maroc, du Sénégal, d’Algérie, de Turquie ou du Mali…

Elles ont amerri – pour la plupart d’entre-elles– dans les tours du Haut-Montreuil, sans connaître la langue d’ici.

Isolées,

Cela n’a pas été facile, les départs souvent douloureux,

les arrivées parfois fracassantes.

Des éloignements pas toujours volontaires, des relations familiales troublées… par les distances, des relations conjugales parfois truquées par l’immigration.

Les histoires de migrations sont pleines de courage, pleines de souffrance,

On a tous une histoire, chacun a son histoire… répète Nazha.

Une fois arrivée, qui a suivi un frère mal intentionné, qui un mari non choisi :

Il faut faire avec ces points de départ, ces points d’arrivée et se construire une vie…

Des enfants naissent, les enfants d’ici,

scellant les attaches au port d’arrivée.

Porteurs d’un regard neuf sur la vie, souvent d’un besoin de changement.

Elles sont venues de loin,

Habitantes de Montreuil, du quartier la Boissière…

Quartier du Haut-Montreuil.

Quartier des tours,

Le Haut-Montreuil, pour certains, c’est déjà loin…

233 boulevard Aristide-Briand,

adresse du local où elles se retrouvent.

Ici la porte est ouverte, toutes le disent.

Ce sont des femmes du quartier,

elles fréquentent l’association LEA,

lieu d’écoute et d’accueil que l’on a envie d’écrire Léa,

comme une amie, une sœur, une voisine.

Pour ne pas rester entre quatre murs,

Catherine raconte comment sa voisine l’a invitée ici.

Zenab se souvient quand Sofia lui a dit : vient, à LEA

Elle l’avait trouvée si triste,

Isolée,

On a tous des problèmes, mais là on échange.

Là,

on se rencontre, on discute, on rit, on pleure, on se dispute aussi parfois,

on partage, on mange, on cuisine, et on élabore des plans,

on s’organise collectivement

car on sait que

seule,

on va moins loin et même parfois nulle part.

Elles sont venues de loin…

Elles sont arrivées, les bras chargés de gâteaux et de tartes salées,

de samoussas et de bricks au thon, de jus de gingembre et de bissap,

jusqu’au théâtre Berthelot,

établissement municipal discret, entre deux écoles

du Bas-Montreuil.

Ici, on ne parle pas – encore – de centre-ville ni de banlieue,

mais de haut et de bas,

cela reste une histoire d’éloignement,

Isolées.

Elles ont investi le bar du théâtre Berthelot.

Timidement,

parce que,pour certaines d’entre-elles, c’était la première fois qu’elles venaient au théâtre,

parce que c’était la première fois qu’elles proposaient leurs mets salés, sucrés

avant et après les spectacles.

Parce qu’elles expérimentaient

Elles projetaient d’aller découvrir ensemble d’autres pays.

Les pays d’origines des unes et des autres…

La liste pouvait être longue…

le chemin compliqué.

C’est après une visite du musée Branly, que leur est venu le désir,

d’aller au Sénégal… dit Fella

Mais le Sénégal c’est loin, c’est cher,

Aucune subvention ne sera investie dans ces projets, comment faire entendre tout ce que cela signifie pour elles, pour eux, pour les enfants, pour le quartier, pour la ville…

Retourner le voyage

Elles sont venues de loin…

Ces femmes effacées, pratiquantes du « vivre-ensemble » si politiquement énoncé par tous à Montreuil,

Ville d’accueil…

Isolées

Elles sont solidaires, les unes des autres

Elles sont allées loin, cette fois sourire aux lèvres, cœurs ouverts,

Malgré toutes les blessures engendrées par d’autres traversées,

Elles ont refait le voyage entre femmes de la cité.

Elles sont allées visiter le monde,

D’abord le Maroc, invitées dans la maison de Nazha,

Elles sont allées loin,

Pendant deux ans à cuisiner et à vendre des parts de tartes faites maison 1 euro pièce pour approvisionner la tirelire collective,

et repartir ensemble…

LEA,

a été créée il y a seize ans par ces femmes du quartier.

Avant il n’y avait rien, dit Yamina, une pionnière.

Aujourd’hui 45 % du budget est supprimé. L’association est en danger comme de nombreux points d’écoute, sur le point de fermer.

À l’accueil parents, tous les jours des gens passent, s’assoient, racontent, repartent et reviennent.

On y organise des semaines entières consacrées au pays de l’une, de l’autre, histoires, musique, plats cuisinés,

cartes postales…

et un petit galet venu de loin qui passe entre les mains de chacune…


Photos de l’installation sonore au théâtre Berthelot à Montreuil, le 8 mars 2014, journée de la femme.

Elles sont venues de loin-installation  Elles sont venues de loin- nombreuses

Elles sont venues de loin-écoute      Elles sont venues de loin-portrait     Elles sont venues de loin- écoute

Zenab et Nazha ont souhaité témoigner de leur parcours après avoir vu la pièce de théâtre J’ai trop trimé de Stella Serfaty au théâtre Berthelot. Ce n’est que quelques années plus tard, qu’elles ont eu la possibilité de le faire. Ici ce sont elles qui parlent d’elles, pas de comédiennes pour faire écran.

La vie est bien plus complexe que ces premiers montages, issus de premiers entretiens…

Catherine, Yasmina, Yamina… « habitantes » qui fréquentent l’association LEA ont également participées en racontant l’histoire de ce lieu d’écoute et d’accueil LEA…

Un grand merci à toutes, ainsi qu’aux animateurs de l’« accueil parents » : Fella, Moussa et Maïmouna.

Elles sont venues de loin - les voisines   Elles sont venue de loin    Elles sont venues de loin - ensemble

Musiques :

Zenab et Nazha ont choisi les musiques qui ponctuent leur histoire :

Zaïnab Hamed, la voix d’or des Comores

Saad Lamjared, jeune chanteur marocain.

Yacine Amarouchène a composé la musique de fond : The Promise pour Radio.Graphie.

Réalisation, Maïssoun Zeineddine :
Anthropologue de formation et documentariste audio autodidacte, Maïssoun Zeineddine a réalisé divers travaux sonores ayant comme problématique : la migration et l’exil, le logement et les expulsions, les femmes et la révolte.
Radio.graphie a édité deux cd audio de ses travaux, vol1 consacré en grande partie à la lutte des sans-papiers et Lungone dromensa, une chroniques sonores sur les rroms d’île de France, sortie cette année.
L’auteure travaille souvent en collaboration avec des artistes plasticiens.
Comme pour l’exposition « de Baraque en Baraque » avec les aquarelles de Cendrine Bonami et ses montages sonores, visible et en écoute à la médiathèque des études tsiganes, 59, rue de l’Ourcq 75019 jusqu’au 28 mars 2014. Exposition initiée par le metteur en scène xavier Marchand à la bibliothèque de Montreuil.
Les « cônes sonores » ont été réalisé à La boîte de fer, à Montreuil, à l’occasion des portes ouvertes des ateliers d’artistes de Montreuil pour une exposition de Patrick Meheux et une première installation sonore de Maïssoun Zeineddine.

 

Contact radio-graphie.net : radio.graphie@free.fr

Publicités